Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

science

BepiColombo mission to Mercury #BepiColombo

Publié le par Charisson dans l'Espace

Voir les commentaires

Ryugu c’est quoi comme astéroïde ? @CNES @haya2e_jaxa

Publié le par Charisson dans l'Espace

Ryugu est un astéroïde découvert en 1999 lors du projet LINEAR.

Astéroïde Ryugu
Astéroïde RyuguAstéroïde Ryugu

Astéroïde Ryugu

C’est ce que l’on appelle un astéroïde Apollon (c’est-à-dire que la distance, aussi appelé demi-grand axe,  entre le centre de l’ellipse qu’il forme et le point le plus éloigné est supérieur à 1 ua* et que la distance, aussi appelé périhélie,  entre l’astéroïde et le soleil lorsqu’il est au plus proche est inférieur à 1,017 ua*)

* ua : Unité Astronomique, environ 150 millions de kilomètres, elle correspond approximativement à la distance entre la Terre et le Soleil.

Ryugu c’est quoi comme astéroïde ? @CNES @haya2e_jaxaRyugu c’est quoi comme astéroïde ? @CNES @haya2e_jaxa

C’est aussi un astéroïde Géocroiseur, qui évolue à proximité de la Terre. Cela est obligatoire si on souhaite pouvoir se rendre dessus pour l’étudier.

Ryugu c’est quoi comme astéroïde ? @CNES @haya2e_jaxa

En 2018 on lui a découvert une activité cométaire. Une activité cométaire est le nom que l’on donne à la présence d’une petite atmosphère autour du noyau solide d’un petit corps du système solaire comme une comète. Cette atmosphère apparait lorsque de la glace contenus dans ce noyau fond et libère des gaz par réchauffement à l’approche du soleil.

Ryugu c’est quoi comme astéroïde ? @CNES @haya2e_jaxa

Son nom lui vient du mot Ryūgū-jō qui est le nom que porte le palais sous-marin  du dieu dragon de la mer Ryūjin dans la mythologie japonaise.

Ryugu c’est quoi comme astéroïde ? @CNES @haya2e_jaxa

Ryugu mesure environ 875 mètres (à 15 mètres près) soit environs 3 tours Eiffel

Ryugu c’est quoi comme astéroïde ? @CNES @haya2e_jaxa

En 2018, la sonde spatiale japonaise Hayabusa 2 c’est placé en orbite autour de Ryugu afin d’effectuer des recherches scientifiques, pour cela elle a envoyé à sa surface l’atterrisseur Mascot qui s’est posé le 03 octobre 2018.

Sonde Hayabusa 2 et Mascot

Sonde Hayabusa 2 et Mascot

Juste avant que la sonde envoi Mascot à la surface del’astéroïde, elle fait atterrir deux micro-robots dénomés Minerva II 1 et 2. Ces deux micro-robots sont en fait des Rover de 1,5 à 2,5 kg de forme cylindrique à 6 faces de 7 centimètres de haut chacune et de 17 centimètres de diamètre. C’est la première fois que des Rover se posent à la surface d’un Astéroïde.

Rover Minerva II 1 et 2Rover Minerva II 1 et 2Rover Minerva II 1 et 2

Rover Minerva II 1 et 2

Voir les commentaires

Hayabusa 2 et Mascot : cap sur l’asteroïde Ryugu

Publié le par Charisson dans l'Espace

Le 2 octobre 2018, l’atterrisseur Mascot se posait sur l’asteroï Ryugu. Retour sur le rôle du @CNES.

Voir les commentaires

Asteroïd Day c'est quoi ? @ESA @CNES #AsteroidDay2018

Publié le par Charisson dans l'Espace

Le 30 juin de chaque année est le jour des astéroïdes (Asteroïd Day).

Depuis 2016, année a laquelle les Nations Unis ont déclarés cette journée officielle, le 30 juin est consacré à l'éducation et la sensibilisation sur la menace de la chute d'un astéroïde.

En effet, le 30 juin 1908, une boule de feu, de seulement 40 mètres de diamètre, tombée du ciel explosait au dessus du sol dans le Toungouska, région de Sibérie provoquant une onde de choc si violente que 2000 km2 de forêt avaient été balayés comme de simple fétus de paille.

Ce jour est célébré dans plus de 190 pays a travers plus de 700 évènements.

Chaque année les techniques de détection évoluent et c'est aussi le jour de présenter ces nouvelles technique. Quand on sait que 90% des astéroïdes pourraient détruire la Terre, il semble important de pouvoir prévenir au plus tôt l'arrivé de l'un de ces bolides de l'espace.

A cette occasion, l'ESA, organise des émissions retransises en direct sur la toile.

 

 

Asteroïd Day c'est quoi ? @ESA @CNES #AsteroidDay2018
Asteroïd Day c'est quoi ? @ESA @CNES #AsteroidDay2018
Asteroïd Day c'est quoi ? @ESA @CNES #AsteroidDay2018

Voir les commentaires

Explorer les environnements plasma planétaires à partir de votre ordinateur portable !

Publié le par ESA Science

Source : ESA Science. Il s'agit d'une traduction de leur article en anglais.

Une nouvelle base de données de simulations de plasma, combinée à des données d'observation et à des outils de visualisation puissants, offre aux scientifiques planétaires une manière sans précédent d'explorer certains des environnements plasma les plus intéressants du système solaire.

Visualisation de l'environnement plasma de Mars. Crédit: CNES / IRAP / GFI informatique; LatHyS; 3DView

Visualisation de l'environnement plasma de Mars. Crédit: CNES / IRAP / GFI informatique; LatHyS; 3DView

Cette histoire de l'exploration spatiale numérique commence par l'Integrated Media for Planetary Exploration ( IMPEX ), un projet collaboratif visant à créer un centre de données commun pour les missions spatiales.

Alors que les missions planétaires sont cruciales pour comprendre comment le vent solaire interagit avec les magnétosphères des planètes et des lunes de notre système solaire, les modèles numériques sont, à leur tour, essentiels pour comprendre pleinement les mesures et améliorer notre connaissance des environnements plasma planétaires.

Le projet IMPEx a réuni des experts d'Autriche, de France, de Finlande et de Russie pour trouver un langage commun permettant de combiner des données issues de différents modèles de simulation et de comparer ces résultats numériques avec des données d'observation recueillies par des missions spatiales du système solaire.

C'est dans ce contexte qu'un groupe dirigé par Ronan Modolo au Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales (LATMOS), en France, a commencé à développer une collection de simulations de plasma sur différents corps planétaires. La base de données Latmos Hybrid Simulation (LatHyS) et ses utilisations sont présentées dans une nouvelle étude publiée plus tôt cette année dans un numéro spécial de Planetary and Space Science .

Modélisation des environnements célestes

La base de données LatHyS inclut un certain nombre de résultats de simulation de plasma - le mélange de particules chargées qui imprègnent l'espace interplanétaire - sur des planètes sélectionnées ou des corps planétaires dans notre système solaire. Les simulations sont basées sur des modèles numériques avancés qui prennent en compte un certain nombre de processus physiques et chimiques complexes dans les atmosphères supérieures des objets célestes, leur interaction avec le vent solaire et la réponse au rayonnement solaire.

« Jusqu'ici, les objets célestes modélisés par des simulations LatHyS incluent Mars, Mercure et la lune de Jupiter, Ganymède », explique Modolo. " Nous prévoyons d'étendre cette base de données à d'autres objets comme la lune Titan de Saturne et, à plus long terme, à d'autres lunes de Jupiter, comme Europa ou Callisto ", ajoute-t-il.

La base de données donne à la communauté des sciences planétaires accès à des données de plasma simulées, y compris les champs électriques et magnétiques, la densité, la température et la vitesse de masse du plasma. LatHyS, avec une suite d'outils d'analyse et de visualisation des données, permet aux chercheurs de combiner facilement des données de divers engins spatiaux avec des résultats de simulation, pour créer des images 3D montrant comment le vent solaire interagit avec le plasma planétaire.

« En quelques clics, l'utilisateur peut obtenir une scène tridimensionnelle réaliste de l'environnement du plasma sur la planète et de la trajectoire du vaisseau spatial, avec des mesures in situ enrichies par des résultats de simulation », explique Dmitri Titov, chercheur au projet Mars Express de l'ESA. un utilisateur de la base de données, qui n'a pas participé à l'étude.

" Les utilisateurs peuvent également utiliser cet outil pour créer des animations et, du point de vue scientifique, visualiser les mesures dans le contexte où elles ont été réalisées et aider à planifier les futures observations."

Pour montrer à quel point LatHyS et ses outils de visualisation 3D peuvent aider à comprendre les environnements plasma planétaires, Modolo et son équipe ont présenté un cas scientifique dans leur nouvelle étude sur Mars. Ils ont utilisé des données d'observation de Mars Express de l'ESA, une mission qui explore la planète rouge depuis 2003, en sondant son environnement plasma dans des détails sans précédent. Ils s'appuient également sur les données d'un second orbiteur Mars équipé d'un instrument à plasma: Mars Atmosphère et Volatile Evolution Mission ( MAVEN ) de la NASA, arrivé à Mars en 2014 et a étudié l'environnement plasma de la planète et son interaction avec le vent solaire en collaboration avec Mars Express depuis.

Explorer les environnements plasma planétaires à partir de votre ordinateur portable !

Pour la nouvelle étude, les chercheurs ont combiné et comparé les données de MAVEN et Mars Express avec les résultats de la simulation LatHyS. En combinant les simulations avec les données d'observation et les orbites des deux vaisseaux spatiaux en utilisant 3DView - un outil de visualisation 3D également développé dans le cadre de l'IMPEx - ils pourraient analyser de manière nouvelle comment le vent solaire interagit avec la haute atmosphère de Mars.

Tandis que le cas scientifique se concentrait sur la planète rouge et sur les missions Mars Express et MAVEN, la base de données peut être utilisée pour explorer d'autres corps dans le système solaire, comparant les résultats de simulation aux données d'observation d'autres missions spatiales.

" Toutes les missions planétaires avec des instruments à plasma - passés, présents et futurs - peuvent être potentiellement utilisées, mais pour l'instant nous nous concentrons sur celles dédiées à Mars, Mercure et Ganymède ", explique Modolo.

Cela inclut Rosetta de l'ESA, qui a survolé Mars 2007 en route vers Comet 67P / Churyumov-Gerasimenko, et, à l'avenir, BepiColombo et JUICE , le JUpiter ICy lunes Explorer. Le Mercure Magnetospheric Orbiter et le Mercury Planetary Orbiter de la mission ESA-JAXA BepiColombo exploreront différentes régions de l'environnement plasma de Mercure, tandis que le JUICE de l'ESA a Ganymède , la plus grande lune de Jupiter, comme l'une de ses principales cibles.

Modolo se tourne vers les futures missions puisque LatHyS, associé à des outils de visualisation, peut aider à les planifier.

" Ces applications peuvent être utilisées pour soutenir l'analyse des observations in-situ et aussi aider à préparer et optimiser le retour scientifique des futures missions ", ajoute-t-il.

Explorer les environnements plasma planétaires à partir de votre ordinateur portable !
Voir le système solaire en 3D

Une force de LatHyS est de savoir comment cela fonctionne avec 3DView , une application puissante pour afficher des données scientifiques en 3D. Dans la version actuelle de la visionneuse, les utilisateurs peuvent visualiser les trajectoires des engins spatiaux, les positions des planètes et d'autres corps du système solaire, entre autres caractéristiques. Plus important encore, grâce à l'intégration avec IMPEx et LatHyS, 3DView peut afficher des données scientifiques provenant de plusieurs missions spatiales, ainsi que des simulations. Un nouveau document, dirigé par Vincent Génot de l'IRAP à Toulouse, publié dans le même numéro de Planetary and Space Science , présente la dernière version de l'outil et décrit en détail comment il peut être utilisé pour afficher les données de la physique de l'espace.

3DView, conçu par le Centre français de données sur la physique des plasmas ( CDPP ), a été initialement développé en 2005 pour visualiser la trajectoire du vaisseau spatial Rosetta de l'ESA en route vers la comète. Le téléspectateur comprend maintenant quelque 150 missions spatiales, y compris Rosetta, Venus Express et Cassini-Huygens, ainsi que toutes les planètes et les lunes du système solaire et un certain nombre d'astéroïdes et de comètes.

« 3DView offre la possibilité de visualiser des éphémérides de vaisseaux spatiaux - de missions passées, présentes et futures - et, lorsque disponibles, des observations sur tous les objets célestes du système solaire explorés par des missions spatiales équipées d'instruments à plasma », explique Génot.

L'une des principales applications de l'outil, également en combinaison avec LatHyS, est d'aider les scientifiques et les ingénieurs pendant les phases de préparation des missions spatiales, leur permettant de visualiser les trajectoires des engins spatiaux et l'environnement des corps célestes. En 2014, une version de 3DView a aidé les scientifiques dans le processus de sélection d'un site d'atterrissage à la comète de Rosetta pour la sonde Philae.

JUICE, dont le lancement est prévu pour 2022. Les chercheurs ont combiné les observations de Ganymède faites par la mission Galileo de la NASA il y a quelques décennies avec les simulations LatHyS de l'environnement plasma de cette lune de Jupiter. Les scientifiques de JUICE ont utilisé 3DView de la même manière, pour analyser des simulations à Ganymede et recueillir des informations, telles que les temps pour les approches les plus proches ou les passages de la magnétopause, sur les futures envolées de la lune par JUICE.

Visualisation de l'environnement ionisé de Ganymede. Crédit: CNES / IRAP / GFI informatique; LatHyS; 3DView

Visualisation de l'environnement ionisé de Ganymede. Crédit: CNES / IRAP / GFI informatique; LatHyS; 3DView

« L'outil 3DView est utile pour visualiser la trajectoire de JUICE dans le système de Jupiter et aussi pour visualiser les limites magnétosphériques« invisibles » , explique Olivier Witasse, scientifique du projet JUICE de l'ESA.

Alors que son principal public cible est la communauté scientifique, 3DView attire également l'attention en tant qu'outil éducatif. Le code est open source et le logiciel est souvent utilisé dans les cours d'enseignement supérieur pour aider les étudiants à mieux comprendre la physique spatiale.

De fournir de nouvelles façons d'explorer notre système solaire à la planification des missions futures et d'inspirer la prochaine génération de chercheurs spatiaux, LatHyS et 3DView montrent combien les scientifiques et les ingénieurs peuvent gagner en combinant des observations et des simulations.

Remarques

Le médium intégré pour l'exploration planétaire ( IMPEx ) a été financé dans le cadre du programme FP7 de la Commission européenne entre 2011 et 2015.

Pour plus d'information veuillez contacter:

Ronan Modolo
Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales (LATMOS)
Vélizy, France
Email: ronan.modolo @latmos.ipsl.fr

Vincent Génot
Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP)
Toulouse, France
Email: vincent.genot @irap.omp.eu

Dmitri Titov
Scientifique du projet ESA Mars Express
Agence spatiale européenne
Email: dmitri.titov @esa.int

Olivier Witasse
Scientifique du projet ESA JUICE
Agence spatiale européenne
Email: olivier.witasse @esa.int

Voir les commentaires

Fête de la science 2017 à Carcassonne @FeteScience

Publié le par Charisson dans l'Espace

Si comme moi vous êtes passionné de sciences, la fête de la science est faite pour vous.

Le 14 octobre 2017 était organisé la fête de la science à Carcassonne par LES PETITS DÉBROUILLARDS que je remercie pour leur accueil.

Malgré un temps mitigé, nombreux étaient celles et ceux qui venaient apprendre et comprendre la science dans tous ses états.

De nombreux stands et animations étaient proposés pour découvrir la science sous toutes ses formes (enfin presque). Une façon ludique  et festive de faire découvrir la science aux plus petits comme aux plus grands.

Tous les exposants nous ont accueillis les bras ouverts et sont de vrai passionnés de la science, ils ont étaient une formidable source de connaissances et d'expériences et je tiens à les remercier tous.

A cette occasion j’avais effectué un reportage. Malheureusement, suite à un problème informatique j’avais perdu l’ensemble de mon travail. Après 8 mois de tentatives multiples, j’ai récupéré et traité certaines de mes interviews et des photos que je vous propose aujourd’hui de découvrir.

Fête de la science 2017 à Carcassonne @FeteScience
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne
Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne

Tour des stands présents à la fête de la science 2017 à Carcassonne

Voir les commentaires

Toulouse Space Show @TSS_2018

Publié le par Charisson dans l'Espace

La TSS 2018 (Toulouse Space Show) se tiendra les 26, 27 et 28 juin au centre de congrès Pierre Baudis à Toulouse.

Organisée par le CNES (Centre National d’Études Spatiales), elle regroupe quelques 3000 participants du monde entier, avec cette année la Chine comme invité d'honneur.

Dirigeants d'organisations clés, entrepreneurs, directeurs d'agence spatiale et dirigeants politiques, la 6ème édition de la TSS promet d'être encore un forum mondial majeur.

Nouvelles solutions spatiales, mettant en lumlière les tendances futures et les nouvelles économie de l'espace, c'est l'avenir du spatiale qui se discute pendant 3 jours.

Nous espérons pouvoir vous faire vivre se grand moment depuis Toulouse.

Toulouse Space Show @TSS_2018

Voir les commentaires

La Mission Insight sur Mars c’est quoi ? #Mars @CiteEspace #InSight

Publié le par Charisson dans l'Espace

La Mission InSight est une mission scientifique à destination de la planète Mars d’une durée de 2 ans.

Son but est d’étudier l’intérieur de la planète pour découvrir à quelle vitesse elle se refroidie, son activité sismique (comme pour les tremblements de terre), si elle en a une, et si comme la terre, son axe de rotation change.

InSight déployant ses instruments.

InSight déployant ses instruments.

Pour cela, la mission InSight transporte sur Mars 3 instrument de mesures :

  • Le SEIS (Seismic Experiment for Interior Structures), c’est lui qui vat mesurer l’activité sismique,
  • Le capteur HP3 (Heat Flow and Physical Properties Package), qui sert à mesurer la vitesse de refroidissement de Mars,
  • Le RISE (Rotation and Interior Structure Experiment) qui mesure les variations dans l’axe de rotation de Mars.

Le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) est en charge de l’expérience SEIS.

Le capteur HP3 et le SEISLe capteur HP3 et le SEIS

Le capteur HP3 et le SEIS

Mais comment cela fonctionne ?

Et bien, le sismomètre SEIS est composé de plusieurs instruments, 6 au total pour un petit poids, puisqu’il ne pèse que 3 kg. Il sera alimenté par les panneaux solaires de l’atterrisseur par un câble.

  • Une sphère comportant 3 capteurs sismiques très large bande et 3 capteurs de températures,
  • 3 capteurs sismiques courtes périodes et leurs capteurs de température,
  • Une box (sorte de mini-ordinateur) pour recevoir les signaux enregistrés par les capteurs et un système de déploiement des pieds (ces pieds s’enfoncent dans le sol et maintienne l’appareil en place et sur un plan parfaitement horizontale),
  • Un 2ème système de déploiement pour les capteurs sismiques
  • Un logiciel pour la gestion et le stockage des informations ainsi que leur transmission vers la Terre.

Le sismomètre est tellement sensible qu’il peut enregistrer la chute d’un grain de sable sur le sol martien.

Le SEIS qui écoute le coeur de Mars. Shéma et maquette réalisé par des BTS.Le SEIS qui écoute le coeur de Mars. Shéma et maquette réalisé par des BTS.

Le SEIS qui écoute le coeur de Mars. Shéma et maquette réalisé par des BTS.

Le SEIS sera protégé par une coiffe pour éviter toute interaction avec les vents martiens, la poussière ou tout autre objet qui pourrait le frapper. Cela va permettre d’avoir des mesures précises.

Le SEIS avec sa coiffe de protection. Ici une maquette réalisé par des BTS

Le SEIS avec sa coiffe de protection. Ici une maquette réalisé par des BTS

InSight a quitté la Terre le 05 Mai 2018 et devrait se poser sur Mars le 26 novembre 2018.

A cette occasion nous nous étions rendus à la Cité de l’Espace à Toulouse pour suivre son décollage.

Ce fut une journée très intéressante puisque dans le hall de l’Astralia se trouvait une maquette à l’Echelle 1/1 de InSinght et des instruments qu’il emporte, ainsi qu’un stand présentant des expériences sur la planète Mars afin de vivre un peu une vie en parenthèse sur la planète rouge.

La décoration du hall était complétée par des panneaux explicatifs et une représentation d'Ariane 6.

Maquette d'InSight réalisée par des classes de BTS à l'échelle 1/1

Maquette d'InSight réalisée par des classes de BTS à l'échelle 1/1

La décoration du hall était complétée par des panneaux explicatifs et une représentation d'Ariane 6.

Panneaux explicatifs de la mission InSight et de l'expérience SEIS.
Panneaux explicatifs de la mission InSight et de l'expérience SEIS.
Panneaux explicatifs de la mission InSight et de l'expérience SEIS.
Panneaux explicatifs de la mission InSight et de l'expérience SEIS.
Panneaux explicatifs de la mission InSight et de l'expérience SEIS.
Panneaux explicatifs de la mission InSight et de l'expérience SEIS.
Panneaux explicatifs de la mission InSight et de l'expérience SEIS.
Panneaux explicatifs de la mission InSight et de l'expérience SEIS.
Panneaux explicatifs de la mission InSight et de l'expérience SEIS.
Panneaux explicatifs de la mission InSight et de l'expérience SEIS.
Panneaux explicatifs de la mission InSight et de l'expérience SEIS.

Panneaux explicatifs de la mission InSight et de l'expérience SEIS.

La maquette exposé pour ce lancement a été commandée par le CNES et réalisée par des élèves de plusieurs BTS sur une période de 2 ans. Chaque classe avait pour mission de réaliser une partie de l’atterrisseur (panneaux solaires, bras articulés, logiciel de gestion, etc…) c’est une maquette interactive qui permet de voir certain mouvement de l’atterrisseur et de se rendre compte de la taille de ce dernier puisqu’il s’agit d’un modèle à taille réelle.

La Mission Insight sur Mars c’est quoi ? #Mars @CiteEspace #InSight
La Mission Insight sur Mars c’est quoi ? #Mars @CiteEspace #InSightLa Mission Insight sur Mars c’est quoi ? #Mars @CiteEspace #InSight
La Mission Insight sur Mars c’est quoi ? #Mars @CiteEspace #InSightLa Mission Insight sur Mars c’est quoi ? #Mars @CiteEspace #InSight

Le stand d’expérience martiennes où nous a accueilli Xavier Penot de la cité de l’espace, nous a permis de tester la gravité de la planète, de nous rendre compte de sa masse par rapport à la terre et la lune, de comprendre l’évaporation de l’eau sur Mars et plein d’autre formidable expérience.

L'atmosphère de Mars

La gravité sur Mars

La température de Mars

Les sons sur Mars

L'eau sur Mars

Des expert, était aussi présent pour commenter le départ d’InSight et pour expliquer cette mission en direct devant un public nombreux composé en autre  des ingénieurs et chercheurs ayant travaillé sur le projet ainsi que leur famille invité pour l’occasion.

Le direct depuis la Cité de l'Espace avec de prestigieux invitésLe direct depuis la Cité de l'Espace avec de prestigieux invités
Le direct depuis la Cité de l'Espace avec de prestigieux invitésLe direct depuis la Cité de l'Espace avec de prestigieux invités
Le direct depuis la Cité de l'Espace avec de prestigieux invitésLe direct depuis la Cité de l'Espace avec de prestigieux invités

Le direct depuis la Cité de l'Espace avec de prestigieux invités

Parmis les invités, le représentant de NASA en France.

Parmis les invités, le représentant de NASA en France.

Mais Insight emporte aussi avec elle des choses plus insolites comme le nom de 827 000 personnes qui se sont inscrites auprès de la NASA. Ces noms ont étaient gravé sur une micro puce qui vole maintenant vers Mars. Bien entendu le mien et celui de mes parents font partie du voyage, une façon symbolique de poser un pied sur le sol de la planète rouge avant, j‘espère, pouvoir m’y rendre en mission.

Nos ticket avec nos Prénom pour Mars avec InSightNos ticket avec nos Prénom pour Mars avec InSightNos ticket avec nos Prénom pour Mars avec InSight

Nos ticket avec nos Prénom pour Mars avec InSight

Voilà, l’atterrisseur géophysique se posera sur Mars le 26 novembre 2018 et se sera l’occasion de suivre cet évènement, certainement depuis la cité de l’espace.

Voir les commentaires

Semaine des Maths #semainedesmaths #Mathematiques @semainedesmaths

Publié le par Charisson dans l'Espace

Cette semaine c'est la semaine des mathématiques.

Elle a pour but de montrer aux élèves des écoles, collèges et lycées ainsi qu'à leurs parents une image actuelle, vivante et attractive des mathématiques.

 

La sensibilisation du grand public aux rôles des mathématiques dans l'histoire de l'humanité, notamment  dans la science.

 

Elle est aussi l’occasion de faire voir l’importance des mathématiques dans la formation des citoyens et leur vie quotidienne dans un monde où les mathématiques n’ont pas la côte.

 

Pourtant les mathématiques nous entourent continuellement et font partie intégrante de notre vie quotidienne.

 

Bonne semaine à tous !

Semaine des Maths #semainedesmaths #Mathematiques @semainedesmaths

Voir les commentaires

La semaine du cerveau @SemaineCerveau #SdC2018

Publié le par Charisson dans l'Espace

Ajourd'hui commence la partout en France.

Pour la 20ème édition de cette semaine organisé par le Société des Neurosciences, des chercheurs et doctorants vont à la rencontre du grand public et des sclaires.

Le but est de partager les connaissances générées par la recherche sur le cerveau et la culture scientifique.

C'est un rendez-vous unique pour comprendre et aussi faire travailler votre cerveau

Retrouvez toutes les informations et les programmes dans toute la France  ci-dessous

La semaine du cerveau @SemaineCerveau #SdC2018
La semaine du cerveau @SemaineCerveau #SdC2018

Étant proche de Toulouse, vous trouverez ci-dessous le programme de cette semaine sur Toulouse.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>