Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interview de Monsieur Philippe Garnier

Publié le par Charisson dans l'Espace

Interview de Monsieur Philippe Garnier - Astrophysicien, membre de l’équipe ROSINA de la mission Rosetta, spécialiste des environnements planétaires, IRAP.

  1. Rosetta a recueilli un grand nombre de données, quels sont les pays qui vont participer aux analyses de celle-ci ?

Il y a tout d’abord beaucoup de pays européens parmi lesquels la France, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Italie, etc… il y a aussi d’autres pays qui sont partenaires de la mission et qui analysent les données par exemple les américains.

 

  1. Pensez-vous qu’avec ces données nous pourrions, un jour, connaitre avec certitude les origines de notre univers et de l’apparition de la vie sur terre ?

 

Ce serait un peu exagéré de dire que on en sera sûrs, par contre ce qui est sûr, c’est que l’on sait, grâce à Rosetta, que les comètes, notamment celle-ci, a tous les petits ingrédients qui permettent avec une recette qui en général nécessite de l’eau liquide ; qui permettent de créer la vie sur Terre.

 

  1. Peut-on envisager que dans les données recueillies par Rosetta, des traces de vies différentes de la nôtre soient découvertes ?

Je crains que non, ce soit effectivement très compliqué, on mesure un certains nombres de chose, des composés plus ou moins complexes, mais par contre il n’y a aucune trace de vie, et de toute façon on en attendait pas sur une comète puisqu’il fait beaucoup trop froid et les conditions sont telles que la vie ne peut pas se développer, a priori directement, de la manière que celle qu’on connait sur Terre, après la vie différente de celle sur Terre, ça reste des hypothèses et complétement imaginaire.

Interview de Monsieur Philippe Garnier

Voir les commentaires

Qu’est-ce que la Mission ROSETTA

Publié le par Charisson dans l'Espace

La mission ROSETTA consiste à orbiter autour de la comète 67P Churyumov-Gerasimenko (Tchoury) afin de l’analyser, mais aussi larguer à sa surface un atterrisseur (Philaé) chargé d’étudier la composition de son sol. Objectif : mieux comprendre comment notre système solaire s'est formé.

 

Elle a commencé en 2 Mars 2004 avec son lancement par la Fusée ARIANE 5 G+, mais le projet date de 1993 après l’abandon d’un projet commun avec la NASA.

Ensuite il à fallu 10 ans, jusqu’au 6 Août 2014, pour arriver en orbite autour de la comète Tchoury.

En effet, pour aller aussi loin, il faut que la Rosetta gagne en vitesse et adapte sa trajectoire. Pour cela elle utilise l'assistance gravitationnelle. 

C’est quoi l’assistance gravitationnelle ?

C’est le fait de faire plusieurs tours autour d’un corps céleste (planète ou lune) afin de prendre de la vitesse.

Et Philaé ?

Philaé est envoyé sur la comète le 12 Novembre 2014 depuis la sonde Rosetta où elle atterrit après avoir rebondi.

Fin d’une Odyssée Spatiale :

C'est donc ce vendredi 30 septembre 2016 à 10h39 UTC exactement (12h39 heure de Paris) qu'a pris fin la mission Rosetta. Mais avec les 40 minutes de délai de transmissions des données (à plus de 700 millions de km de la Terre, les signaux mettent 40 minutes à nous parvenir en vitesse lumière), ce n'est qu'à 11h19 UTC (13h19 à Paris) que les écrans de la salle de contrôle de Darmstadt ont confirmé le crash contrôlé de Rosetta pour son ultime action : une sorte de baiser d'adieu à la comète 67P/Tchuriumov-Gerasimenko.

Rosetta s'est éteinte définitivement à 3,2 km/h (90 cm par seconde) sur une région de la comète appelée Ma'at (au niveau du petit lobe), un endroit où se trouvent beaucoup de puits de dégazage. L'Agence Spatiale Européenne (ESA) avait prévu la coupure totale et automatique de tous les transmetteurs et système de transmissions de Rosetta dès qu'elle toucherait le sol. C'est donc à l'observation de l'effondrement du graphique du signal (ressemblant à un électrocardiogramme), au tracé plat de celui-ci, que nous avons pu savoir que Rosette avait accompli son ultime action non sans nous avoir livré une dernière image prise par la caméra OSIRIS à 20 mètres du sol environ.

La sonde émet encore et forme un pique sur les écrans de la salle de contrôle.

La sonde émet encore et forme un pique sur les écrans de la salle de contrôle.

Perte de signal définitif avec Rosetta, le pique disparait.

Perte de signal définitif avec Rosetta, le pique disparait.

Qu’est-ce que la Mission ROSETTA
Qu’est-ce que la Mission ROSETTA

Voir les commentaires

L-6 avant le départ

Publié le par Charisson dans l'Espace

L-6 : Seconde et dernière vérification de notre Soyouz MS-03, cette fois-ci déjà placé sous la coiffe de la fusée. Tout fonctionne, le vaisseau est prêt. La prochaine fois qu’on le verra, ce sera sur le pas de tir, le jour même du décollage !

L-6 avant le départ
L-6 avant le départL-6 avant le départ
L-6 avant le départ

Voir les commentaires

Cérémonie de plantation d'arbres !

Publié le par Charisson dans l'Espace

L-7 : Encore une cérémonie à quelques jours du grand départ : avant leur premier vol en Soyouz, tous les astronautes doivent planter un arbre. Peggy et Oleg, qui ont déjà le leur, m’ont aidé à respecter cette tradition. Honnêtement, au regard des températures, pas sûr que le mien survivra à l’hiver kazakh sans de gros efforts de la part du personnel du cosmodrome… En tout cas, « l’allée des cosmonautes » est désormais bordée de centaines d’arbres, comme autant d’astronautes partis de Baïkonour. Les arbres les plus grands correspondent bien sûr aux missions les plus anciennes. J’ai également profité de la cérémonie pour prendre en photo les arbres (encore très jeunes !) de mes collègues de promotion à l’ESA. Le nom, la nationalité et l’année de l’expédition correspondante figurent en cyrillique sur les écriteaux.

Cérémonie de plantation d'arbres !Cérémonie de plantation d'arbres !
Cérémonie de plantation d'arbres !
Cérémonie de plantation d'arbres !Cérémonie de plantation d'arbres !Cérémonie de plantation d'arbres !

Voir les commentaires

L'aventure spatiale, comme le métier de pilote, ce n'est pas que de la technique.

Publié le par Charisson dans l'Espace

L'aventure spatiale, comme le métier de pilote, ce n'est pas que de la technique. C'est aussi de l'aventure, du rêve, de la poésie. Qui mieux que Saint-Exupéry, dont les œuvres m'accompagneront à bord de l'ISS, l'a compris ? Je serai jury d’un concours d’écriture qui rendra hommage à ce grand écrivain et j’emporte avec moi Le Petit Prince, tout un symbole !

L'aventure spatiale, comme le métier de pilote, ce n'est pas que de la technique.

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27